Qui dit printemps, dit « partie de sucre »! Au Québec, le temps des sucres est une tradition qui ravit les palais depuis plusieurs générations. Dès la fin février ou le début mars, les acériculteur.trice.s des quatre coins de la province s’attèlent à la récolte de l’eau d’érable et à sa transformation en un délicieux nectar qui s’est taillé une place de choix sur les tablées québécoises.

Et si l’arrivée du printemps marque le début de la confection du sirop d’érable et de ses dérivés qui viennent garnir les assiettes des Québécois.es, il annonce aussi le retour d’une coutume qui, chaque année, voit des milliers de personnes se déplacer pour aller à la source et savourer les plaisirs gustatifs de l’érable sur place. Plus que de simples lieux de production, les sucreries et cabanes à sucre s’animent alors par la présence de ces bons vivants en quête d’une expérience gourmande authentique et d’une ambiance chaleureuse.

Sortie saisonnière qu’on ne saurait manquer pour tout l’or du monde, ou virée ponctuelle qu’on fait quand on cherche à se gâter après l’hiver, la cabane à sucre est le parfait lieu de rassemblement printanier pour de nombreuses maisonnées. Et pour les familles qui n’ont jamais eu la chance d’y mettre les pieds, elle promet la découverte d’un patrimoine extraordinaire et des moments de réjouissances autour d’une assiette d’œufs, de crêpes, de grillades, de fèves au lard, de jambon et plus – le tout arrosé d’une bonne dose d’or blond!

Pour vous aider à bien en profiter, nous avons rassemblé quelques conseils, suggestions et expériences coup de cœur à ne pas manquer. À vos fourchettes!

Bon à savoir à l’approche du temps des sucres

Crédit photo : Patricia Delisle

Que ce soit votre première incursion au paradis des dents sucrées ou une récurrence annuelle pour votre clan élargi, voici quatre aspects à considérer pour vivre à fond cette expérience emblématique de la culture québécoise.

L’expérience : il n’y a pas que des cabanes traditionnelles
Théâtres de rendez-vous gourmands et de rassemblements familiaux, les cabanes à sucre ont toutes leur caractère unique. Dans les différents établissements, hôtes et artisans forgent une expérience qui, bien que typiquement québécoise, revêt parfois une atmosphère qui évoque les veillées du bon vieux temps, parfois des influences modernes idéales pour réinventer la tradition. Ce répertoire pratique avec plusieurs options de tri vous aidera à démarrer vos recherches. Que vous souhaitiez savourer un repas dans le respect des coutumes d’antan ou rehausser votre visite en vous sucrant le bec en mode gourmet, il y en a pour tous les goûts!

Le repas : il y a des options pour diverses habitudes alimentaires
Vous avez envie de vous remplir la panse, mais vous avez des restrictions ou des préférences alimentaires? Plusieurs cabanes à sucre proposent une sélection de plats adaptés à une alimentation végétarienne ou végétalienne, qui incluent par exemple du tofu brouillé, des cretons végans, du seitan grillé à l’érable, du ragoût de haricots blancs et de la tourtière au millet. Quelques endroits proposent aussi des menus sans lactose, sans œuf ou sans gluten sur demande. Il existe même des cabanes à sucre entièrement sans viande! Renseignez-vous au préalable auprès de l’établissement et assurez-vous d’être en appétit à votre arrivée pour bien vous régaler de ce copieux repas.

Les activités : il y a tout ce qu’il faut pour une sortie complète
On ne se le cachera pas : l’essence d’une visite à la cabane à sucre réside dans l’expérience culinaire... au bonheur de nos papilles gustatives! Mais cela ne signifie pas que cabane à sucre soit uniquement synonyme de gourmandise. Après un bon repas, on peut se dégourdir les jambes avec toutes sortes d’activités sur place : promenade dans l’érablière, randonnée en calèche, visite des animaux de la ferme et danse traditionnelle sont autant de façons de profiter des premiers signes du printemps. D’ailleurs, comme plusieurs activités se déroulent à l’extérieur, il faut penser à bien s’habiller : le port de bottes ou de chaussures imperméables et la superposition des couches pour se garder au chaud sont de bonnes solutions pour s’adapter aux conditions printanières.

Le budget : il y en a pour tous les portefeuilles
Puisqu’on compte des centaines de cabanes à sucre au Québec, pas de doute que vous en trouverez une qui convient à votre budget. Le meilleur truc : faire ses recherches à l’avance pour trouver LA cabane qui convient parfaitement à votre groupe. Et comme l’achalandage est à la hausse pendant la saison des sucres, assurez-vous de réserver tôt pour choisir une cabane qui plaira au bedon (et au portefeuille!). Une réservation est d’ailleurs requise à bien des endroits.

S’aventurer au-delà de la cabane à sucre

Crédit photo : Patricia Delisle

Au-delà de l’érablière, on peut aussi profiter de plusieurs autres types d’expériences qui mettent à l’honneur l’érable et ses dérivés – en ville comme en campagne.

Expérience muséale
Pour remonter aux origines de cette tradition québécoise, on se rend au Musée de l’érable de la Cabane à sucre Paquette, qui vous dévoilera le procédé de fabrication du sirop d’érable. On peut aussi plonger au cœur de ce patrimoine vivant au Bistreau d’érable, un nouveau concept d’espace culinaire qui allie visites guidées, dégustation et interprétation. Et pour ceux et celles qui aiment prendre un verre, le Domaine Acer, ÉCONOMUSÉE de l’acériculture vous renseignera sur le savoir-faire entourant la vinification et la fermentation de l’eau d’érable.

Expérience d’hébergement
Allier temps des sucres et escapades, quelle idée de génie! Si vous aimez le côté rustique, vous pouvez séjourner dans une jolie maisonnette au cachet d’antan sise au cœur de l’érablière de la Sucrerie de la Montagne, à Rigaud. Vous avez envie d’une escapade sous le signe du raffinement? Le Château Frontenac, à Québec, propose une expérience délicieusement sucrée qui combine une nuitée tout en douceur et un programme complet d’activités en lien avec les produits de l’érable.

Expérience festivalière
Un festival est une autre belle façon de vivre le temps des sucres. C’est une occasion parfaite de se sucrer le bec un peu différemment, tout en profitant d’une tonne d’activités allant des concerts aux dégustations en passant par les soirées de danse. Avec cet éventail d’activités – certaines gratuites, d’autres payantes – et leur ambiance rassembleuse, les festivals se prêtent parfaitement à la célébration du temps des sucres. Voici certains de nos coups de cœur pour vivre le temps des sucres autrement!

·        Un camp de bûcherons en milieu urbain s’installe sur la promenade Wellington, à Montréal, du 21 au 24 mars. Pour sa 12e édition, Cabane Panache promet un party du temps des sucres avec musique festive, spécialités culinaires et animations bucheronnesques!

·        Le Festival de l’Érable de Plessisville vous invite à vivre un vrai rush de sucre et de plaisir en découvrant une tonne d’activités drôlement amusantes pour sa 66e édition, qui se tiendra du 1er au 5 mai! Ne manquez pas l’annonce de la programmation à venir!

·        Pour sa 33e édition, du 10 au 12 mai, le Festival beauceron de l’érable de Saint-Georges se dote d’une programmation endiablée où des grands noms de la scène artistique et humoristique côtoieront des talents de la relève, tout en mettant à l’honneur les produits de l’érable.

·        La municipalité de Saint-Pierre-Baptiste revêt des airs de fête pour la 67e édition de son Festival des Sucres, qui se déroule du 16 au 19 mai. Délices à l’érable, musique entraînante et ambiance festive font de cet événement un incontournable de la saison.

Nous espérons que cet article vous a inspiré et vous a mis l’eau à la bouche! Que ce soit pour se gâter, s’amuser, se rassembler ou tout simplement célébrer l’arrivée du printemps, toutes les raisons sont bonnes pour souligner le temps des sucres.

Bonne sortie à la cabane!

Crédit photo : Michel Julien
Crédit photo : Patricia Delisle
Crédit photo : Michel Julien
Crédit photo : Michel Julien
Crédit photo : Michel Julien

Consulter le
répertoire

Consultez le répertoire des attractions et événements membres de Événements Attractions Québec.

Crédit photo : TQ - Jean-François Hamelin